<img height="1" width="1" style="display:none" src="https://www.facebook.com/tr?id=901461749965045&amp;ev=PageView&amp;noscript=1">

Au Japon, "Second Life Toys" sensibilise au don d'organes pour les enfants

Actualités Pub

Posté par Juliette Waiche

12/05/16 06:00

peluche-2.jpeg

Certaines pratiques ont du mal à s'ancrer dans les moeurs des populations, car jugées encore tabou.
Parmi celles-ci, l'accompagnement de fin de vie (ou l'euthanasie, c'est très français de changer les mots pour essayer changer les mentalités !), ou encore le don d'organes.
Au Japon, chaque année, une centaine seulement de personnes en attente d'une greffe, reçoit l'organe attendu (2% exactement). Encore très récemment, il était interdit d'être donneur avant l'âge de 15 ans : la greffe sur les enfants était presque impossible.
Par ailleurs, un donneur ne pouvait l'être qu'en cas de mort cérébrale, avec autorisation préalable de la famille. Le manque cruel de donneurs s'est creusé d'années en années, et les conséquences suivent...

Alors pour sensibiliser les habitants du pays, l'opération "Second Life Toys" par l'agence Dentsu, illustre le caractère vital et essentiel du geste, en le matérialisant directement sur des peluches.
Ces jouets abîmés, à qui il manque une patte, une oreille, une nageoire, bénéficient de la partie du corps d'une autre peluche. Les voilà raccommodés !

peluche-1.jpeg

Avec l'amélioration récente des lois japonaises face à l'urgence de la situation, cette campagne de sensibilisation au don d'organes à destination des plus jeunes arrive à point nommé et va naturellement dans le bon sens : assisterait-on à l'évolution des comportements, très doucement mais sûrement ?

Ne pourrait-on pas aussi y interpréter la volonté de l'agence Dentsu que les Japonais voient le don d'organes avec les yeux d'un enfant ? Avec des visuels agréables à regarder, il s'agit également de ne pas traiter de cela trop crument et ainsi éviter une mise à distance par le public. Les Japonais ont particulièrement du mal à en assimiler l'importance, notamment car les croyances religieuses rentrent en compte.

Quelle que soit la manière dont chacun choisit de percevoir cette campagne, la personnalisation des peluches a l'effet escompté : le message est compris tout de suite et il paraît alors tellement simple. Le résultat est convaincant et assez touchant. 

Opportunité : Effectivement, lorsque l'on aborde la question du don d'organes, on s'adresse à l'humain, et sur quelque chose qui le concerne profondément, littéralement. Non seulement il s'agit de son corps, et il est en plus très délicat de ne pas adopter un ton moralisateur ou effrayant : le don d'organe connote la maladie, la mort, et renvoie chacun à sa capacité ou non à oser agir pour quelqu'un.


peluche-3.jpeg

peluche-4.jpeg

 

 

New Call-to-action

Rubriques : Actualités Pub

S'abonner à
la newsletter

Suivez nous

S'abonner à
la newsletter

sidebar-img.jpg
transformation digitale
Provocateurs d'opportunités

Agence de communication intégrée, nous vous aidons à trouver la solution adaptée à vos problématiques, à vos ambitions, à vos moyens.